Que dit la nouvelle loi introduisant un menu végétarien / végétalien par semaine dans les cantines scolaires ?

Courrier cosigné par les 3 organisations suivantes suite à la promulgation de la loi n°2018–938 du 30 octobre 2018

Madame, Monsieur, Par ce courrier, nos trois organisations, la FCPE, Greenpeace France et l’Association végétarienne de France (AVF) souhaitent vous apporter des clés de lecture pour l’application de l’expérimentation des menus végétariens dans les cantines scolaires. Le texte a été voté par l’Assemblée nationale en octobre 2018 dans le cadre de l’article 24 de la nouvelle loi Agriculture (loi “pour l’équilibre des relations commerciales en agriculture et pour une alimentation saine, sûre et durable”) et doit être appliqué au plus tard le 1er novembre 2019. La diminution de la consommation de viande et de poisson dans la restauration collective scolaire, qui sert un milliard de repas par an, constitue un levier sans équivalent en termes de santé et de lutte contre le réchauffement climatique. Dans un contexte où le nombre de prescriptions imposées à la restauration collective a beaucoup augmenté, nos trois organisations ont décidé d’unir leur expertise pour accompagner les acteurs de terrain et faire en sorte que l’expérimentation soit menée dans les meilleures conditions possibles. En l’attente du décret d’application, en cours de rédaction, et étant donné le délai très court prévu par le législateur, nous vous livrons ici un certain nombre d’informations essentielles que nous avons fait vérifier par les élus à l’origine du texte et nos services juridiques respectifs. Le texte tel qu’il a été voté « À titre expérimental, au plus tard un an après la promulgation de la loi n°2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, pour une durée de deux ans, les gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration collective scolaire sont tenus de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien. Ce menu peut être composé de protéines animales ou végétales. L’expérimentation fait l’objet d’une évaluation, notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas, dont les résultats sont transmis au Parlement au plus tard six mois avant son terme. »

Concrètement, quel est le sens du texte ? Lire la suite du courrier

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s